Prendre Chirst pour acquisition
Écrit par Mette Bjergbæk Klausen







« Vous les chrétiens, vous prenez Christ pour acquis ! » Ces mots ont été prononcés dans un mélange d’étonnement, de chagrin et de déception lors d’une discussion de groupe durant un atelier réservé aux leaders de groupe SEAN à Freetown, Sierra Léone. Ces mots ont été dits par un pasteur chrétien ordonné issu d’un milieu musulman dont les émotions se lisaient en gras sur son visage.

Surprise – vous avez reçu ce don merveilleux qu’est le fait de connaître Jésus et de savoir qu’il vous a acheté le salut – et qu’il l’a même fait à un prix personnel énorme. En le faisant, il vous a démontré combien il vous aime et se soucie de vous, vous êtes très précieux à ses yeux. Par conséquent, vous êtes libres de vivre. Vous n’avez pas à craindre les pouvoirs méchants de ce monde, même pas la mort. Pourquoi ne comprenez-vous pas cet énorme sacrifice ? Je sais que vous ne le comprenez pas, parce que si tel était le cas, vous chanteriez ses louanges dès votre réveil animés d’un pur sentiment de joie et de gratitude !

Désolé – parce que vous ne comprenez pas, vous ne comprenez pas combien il est important pour vous de partager cette nouvelle avec les autres. À cause de votre négligence, plusieurs personnes vivent – et meurent – dans une peur destructrice sans jamais avoir entendu les paroles libératrices de l’évangile et sans savoir qu’elles aussi, sont aimées d’un amour inconditionnelle malgré leurs défauts et manquements. Et la déception – la déception due au fait que vous ne compreniez pas cela et donc, ne menez aucune action, et déçu de moi parce que je n’arrive pas à vous le faire comprendre. Une fois que ces mots ont été prononcés, ils ont plané dans l’air sierra léonais épais, chaud et humide, tandis que la mosquée voisine lançait une invitation à la prière ; un rappel très éloquent du fait que plusieurs autour de nous n’ont pas encore écouté l’évangile.

Vous pourriez arguer que nous étions parmi ceux qui méritaient le moins d’entendre les accusations de cet homme. Nous sommes là, la plupart d’entre nous leaders d’églises, certains sont ordonnés et dirigent de grandes congrégations, d’autres sont des évangélistes professionnels travaillant à plein temps, quelques fois dans le cadre de missions difficiles sur le terrain. Et pour couronner le tout, nous étudions actuellement à un atelier dont le but est de nous apprendre comment utiliser le cours La vie abondante de SEAN pour guider les nouveaux convertis dans une vie chrétienne en théorie et en pratique. Nous aurions simplement pu réfuter ses dires en les qualifiants de propos outrageux comme de bons pharisiens.

Nous avons, certes, de nombreux défauts, mais au moins, nous sommes honnêtes. Nous sourions un peu, nous nous regardons honteusement les uns les autres, tout en reconnaissant, dans un silence absolu, qu’il a raison et acceptons son jugement sans objection. Nous nous sommes habitués au confort lié au fait que nous sommes sauvés. Nous ne marchons pas en chantant, en dansant et en riant pour partager notre profonde joie avec les personnes autour de nous. Nous avons écouté les explications des paroles de la Bible – les avons même expliqué aux autres – durant divers services à l’église. Certains d’entre nous ont été élevés avec eux, ont grandi dans des familles chrétiennes et n’ont connu rien d’autre.

S’étant familiarisés aux mots de l’amour, du pardon et du salut de Dieu, nous avons cessé d’écouter. Nous ne prenons plus à cœur la portée de ces mots. Peut-être ne l’avons-nous jamais fait.

Quel impact formidable Christ a sur nos vies, et doit avoir sur les vies des personnes autour de nous, à travers nous ! Si nous osons réécouter ces paroles et agir en conséquence. Pour tout notre excellence, nous pourrions en faire bien plus

Voici l’Avent. C’est le moment idéal pour nous d’examiner nos vies et de rectifier le tir pendant que nous nous préparons à rencontrer, une fois de plus, le roi nouvellement né la nuit de Noël. Joyeuse fête de l’Avent et joyeux Noël.