Soyons ambitieux!
Écrit par Alex Bjergbæk Klausen

En dehors de Kenema, la troisième plus grande ville de Sierra Leone, une très grande publicité est faite autour des objectifs de développement à l’horizon 2030 des Nations Unies. Dix-sept objectifs de ce type sont consacrés à des domaines importants tels que l’éducation, la faim, la pauvreté, le climat, etc. Les objectifs ont été intégrés aux stratégies de développement des organisations et des institutions gouvernementales du monde entier. C’est également le cas en Sierra Leone, où le panneau indique clairement que le gouvernement collabore avec le reste du monde pour atteindre ces objectifs. Bien que les objectifs à l’horizon 2030 semblent très ambitieux et qu’il soit probablement improbable de les atteindre dans le bref délai imparti, il est extrêmement important de sensibiliser et d’améliorer progressivement les conditions de vie des êtres humains dans le monde entier. L’ONU a réussi à donner une image de marque aux 17 objectifs de développement et des fonds coulent pour couvrir les projets qui les concernent.

Certaines organisations religieuses utilisent également les objectifs de l’ONU pour se faire connaître. Même s’ils sont des objectifs laïcs, ils se concentrent sur des choses très fondamentales, pour lesquelles nous pourrions également nous battre en tant que chrétiens. Cependant, en tant que chrétiens, nous ne pouvons et ne devrions pas être satisfaits de ces objectifs laïcs. Nous avons été appelés à porter la Parole de Dieu jusqu’aux extrémités du monde et à poursuivre le ministère des premiers disciples – en transmettant le témoin de la bonne nouvelle de personne à personne et de génération en génération. Mais avons-nous perdu nos ambitions en tant que chrétiens? Sommes-nous simplement en train de suivre les tendances du monde séculaire, alors que nous perdons progressivement notre identité? En 1910, la troisième conférence missionnaire œcuménique a eu lieu à Edinburg. Le slogan de la conférence était le mot d’ordre protestant: « L’évangélisation du monde de cette génération ». Maintenant, c’est ambitieux, même trop ambitieux. Évidemment, cela ne s’est pas produit, mais cela a certainement incité un grand nombre de chrétiens à unir leurs efforts – malgré des différences confessionnelles – et à implanter des missions dans le monde entier afin d’empêcher la propagation de l’islam et d’autres religions. Bien que le monde ne soit encore que partiellement chrétien, la mission a été couronnée de succès dans de nombreuses régions d’Afrique.

Malheureusement, nous semblons avoir perdu notre motivation, en particulier dans le monde occidental de plus en plus sécularisé. Je prie pour que nous osions relancer nos ambitions chrétiennes, que nous osions faire preuve d’audace dans notre ministère, même si cela signifiait que nous devions sortir de nos zones de confort. L’évangélisation devrait être notre priorité principale et non pas simplement poursuivre des tendances laïques pour plaire à un monde laïc. Mais pendant que nous communiquons avec l’évangile, nous devrions le faire en paroles et en actes, ce qui conduit naturellement à l’amélioration des conditions de vie des personnes que nous rencontrons sur notre chemin.